Visite de Schwetzingen (Allemagne)

Je réside à Heidelberg depuis un peu plus de 2 mois. L'approche de septembre se fait sentir : l'été prend des températures automnales parfois. Des pluies étaient annoncées mais aujourd'hui, j'ai voulu faire mentir la météo ! Me voilà donc parti pour Schwetzingen (Bade-Wurtemberg), une jolie petite ville d'un peu plus de 10 000 habitants à quelques km de mon logement. A vélo !

Passage à côté du noyer
Début de la ballade. Arrêt quelques instants auprès du noyer.

Lire la suite de Visite de Schwetzingen (Allemagne)

Stage chez SAP Walldorf (Allemagne)

Lors d'un salon à l'Ensimag (Journée des partenaires), j'ai eu l'occasion de rencontrer un doctorant qui m'a proposé ce stage : 3 mois en Allemagne, avec un sujet de stage très intéressant. Je donne dans cet articles mes impressions et ce que je retiendrai de ce stage.

Vie d'entreprise

SAP n'a rien à envier aux grandes entreprises américaines. C'est sans doute ma première impression lorsque je suis arrivé à SAP. Je ne parle pas ici de la puissance de l'entreprise (qui n'est plus à montrer), mais du confort des employés. SAP se veut très pratique pour eux : cantines haut de gamme gratuite pour tous les employés (et les stagiaires). La salle de billard, les terrains de sports, la salle de sport. Je n'y suis jamais allé, mais il y aurait aussi une salle de sieste. J'ai cependant joué plusieurs fois au volley avec d'autres employés. Dans l'action chacun parle sa langue, ainsi on entendait des "aus", des "out" et quelques "dehors" !

J'ai aussi eu la chance d'aller au Summer Summit SAP qui a lieux tous les 2 ans et qui ressemble à une immanence fête foraine gratuite pour les employés et leur famille.

Le Kuchen. Un rituel qui n'est pas propre à SAP, mais à la culture allemande : les employés font un gâteau pour les événements importants : départ d'un employé (définitif, congé paternité ou maternité, etc), fin de stage.

Research seminar

Chaque mercredi, un étudiant (ou un employé) présente son travail. Par exemple cette semaine, j'ai assisté à la présentation d'un papier qui sera présentée à VLDB, une grande conférence sur les bases de données. J'ai aussi dû présenter mon travail un mercredi.

Environnement anglophone

Bien que les courriels soient la plupart du temps envoyés en allemand et en anglais, il est possible de travailler uniquement en anglais. A défaut d'apprendre quelques mots allemands, j'ai pu améliorer mon anglais ! J'ai aussi été impressionné par le nombre de personne que j'ai rencontré qui parlent français... et très bien !

La magie de la langue anglais c'est qu'elle m'a permis de rencontrer beaucoup d'autres stagiaires de tous les continents, avec qui nous avons beaucoup discuté dans le bus, dans le train, à la croisée des couloirs, à la cantine. J'ai rencontré aussi d'autres français.

En conclusion, j'ai beaucoup apprécié ce stage. J'ai pu un peu visiter l'Allemagne. J'ai toujours eu une petite réticence à travailler pour une grande entreprise. Cette expérience a été très positive, pour les points cités dans cet article mais aussi au niveau technique et sur le fonctionnement des grandes entreprises. Ainsi, comme de plus en plus de gens, je vous conseil vivement de faire un stage à l'étranger, si vous en avez l'occasion. Encore une occasion d'apprendre !

Ma configuration de i3wm

Cette semaine, j'ai décidé de tester une nouvelle interface graphique pour ma Debian. J'utilisais Gnome 3 depuis quelques temps, mais je cherchais quelque chose de plus orienté développement. Contrairement à Awesome qui ne m'avais pas paru très pratique, i3wm a su me convaincre très rapidement.

i3wm est une interface graphique pilotable au clavier et un peu inspirée du fonctionnement de Vim avec la possibilité de "splitter" l'écran verticalement ou horizontalement.

Ma configuration est proche de la configuration initiale avec la touche "Windows" comme touche Mod. J'ai principalement ajouté : le Alt+F4 pour quitter les fenêtres, quelques informations dans la barre de statut. La prise en charge des touches screenshot, volume (monter, descendre, muet) et la luminosité de l'écran (cette dernière n'est pas forcément compatible avec votre ordinateur). Pour la gestion du réseau j'utilise WICD.

Sources : http://forum.manjaro.org/index.php?topic=2080.0 (exemples de config) et http://i3wm.org/docs/userguide.html (doc officielle très bien faite).

Mes astuces et configuration GNU/Linux : http://amoweb.fr/static14/gnu-linux

Aide-mémoire des principaux raccourcis

Chez moi Mod = touche "Windows". D'origine, il s'agit de la touche Alt. Notez que je n'ai pas encore eu besoin d'utiliser d'autres raccourcis que ceux décrit ci-dessous.

  • Mod + left/right/up/down : se déplacer entre les fenêtres
  • Mod+ Shift + left/right/up/down : déplacer la fenêtre
  • Mod+f : fullscreen
  • Mod+d : barre de lancement d'une nouvelle application
  • Mod+enter : lancer un terminal
  • Mod+v/h : split horizontal ou vertical (définit où la prochaine fenêtre sera lancé)
  • Mod+&/é/"/'/5/-... (touches "chiffres" en minuscule) : changement d'espace de travail
  • Mod+Shift+&/é/"/'/5/-... (touches "chiffres" en minuscule) : déplacement de la fenêtre dans un autre espace de travail
  • Mod+Shift+A : Fermer la fenêtre (j'ai configuré Alt+F4 avec le même effet)
  • Mod+Shift+E : Quitter i3wm

Fichier .i3/config

Lire la suite de Ma configuration de i3wm

Ciné-concert : Koko le Clown (Out of the Inkwell, 1919)

Spectacle/Projet de Koko le Clown.

Projection d'épisodes de la série "Out of the Inkwell" de Max Fleischer, années 1920. La bande son est jouée en direct : contrebasse, saxophone, MAO. Le film est une interaction permanente entre le dessinateur et son dessin (mélange de "réel", et de dessin).

Ma critique : Vraiment bien. Les courts métrages drôles. La bande son jouée en directe, cela ajoute du relief au film grâce au jeu et aux effets de la contrebasse. Dommage que les musiciens ne soient pas plus mis en valeur (position sur la scène...).

Dossier de presse (pdf)
Article du monde

Raspberry Pi : une chaine hifi radio Internet

Mini-projet d'une demi journée (ou plutôt 2h) : permettre d'écouter des radios Internet depuis le Raspberry Pi sans écran. J'ai utilisé une souris comme IHM. Le principe est simple : le programme lance cvlc avec un flux, l'appui sur un bouton de la souris change le flux. Le nom de la radio est annoncé avant la lecture.

#!/bin/bash
next()
{
        /home/pi/RadioPi/mouse
        while killall vlc; do
                echo "kill";
        done
}
while true; do
        echo "Jazz radio" | espeak
        sudo -u pi cvlc http://radio/flux.mp3&
        next
        echo "BBC Radio 1" | espeak
        sudo -u pi cvlc http://radio/flux.asx&
        next
done

La fonctionnement n'est pas très propre car cvlc ne nous offre pas de possibilité de le fermer autrement que par un kill. Le programme mouse rend la main dès qu'un bouton de la souris est appuyé.

Le programme est appelé dans rc.local par :

sudo -u pi /home/pi/RadioPi/radios.sh&

On note le sudo -u pi qui permet de lancer le script par l'utilisateur pi, car VLC ne peut pas être exécuté par le root.

Code source de mouse :

Lire la suite de Raspberry Pi : une chaine hifi radio Internet